• Soutenance de thèse,

Les effets des chocs internes et externes sur une économie petite et ouverte: le cas du Chili.

Publié le 10 mai 2016 Mis à jour le 21 novembre 2016

Les effets des chocs internes et externes sur une économie petite et ouverte: le cas du Chili. Le mardi 6 décembre à 13h30

Date(s)

le 6 décembre 2016

à 13h30
Lieu(x)
Bâtiment C
Bâtiment C Salle 105 première étage Code C1945B
M. Antonio LEMUS QUIROZ, présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du Doctorat de Sciences Economies.

CNU : 05 - Sciences économiques

Directeur de thèse :
M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités

Membres du Jury :
M. Gille DUFRENOT, Professeur des Universités - Université Aix Marseille 2
M. Alexandru MINEA, Professeur des Universités -Université Clermont Ferrand 1 Auvergne
M. Jean-Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités, Université Université Paris Nanterre.
Mme Cécile COUHARDE, Professeur des Universités, Université Université Paris Nanterre.
M Eduardo OLABERRIA, Org. Coopération de Développement Econ.
M. Dominique PLIHON, Professeur des Universités, Université de Paris 13

Résumé :
La globalisation est probablement la caractéristique principale de l'économie mondiale du 21e siècle. Elle se traduit notamment par l'intégration par les canaux commerciaux, financiers et les marchés de matières premières. Elle implique aussi une intensification des interdépendances entre les pays, d'économies nationales à travers le monde. Si un tel contexte affecte de manière très significative tous les types d'économies, il convient de souligner que les petites économies ouvertes dépendantes des exportations de matières premières, et ouvertes aux marchés financiers globaux, sont en général les plus exposées. L'économie chilienne possède toutes ces caractéristiques. C’est dans ce contexte que cette thèse explore l'efficacité de la politique budgétaire chilienne et les effets des prix des matières premières et des chocs financiers internationaux sur le PIB chilien et d'autres variables macro-économiques importantes.
Pour comprendre l'efficacité de la politique budgétaire visant à garantir la stabilité macro-économique, le Chapitre 1 étudie les effets dynamiques de la politique fiscale sur des variables macro-économiques et la taille des multiplicateurs fiscaux. Nos résultats suggèrent que: (i) en utilisant les mêmes données trimestrielles, la taille de multiplicateurs fiscaux varie non seulement selon la stratégie d'identification et le modèle vectoriel autorégressif utilisé, mais aussi selon les définitions des dépenses publiques et des impôts considérées; (ii) les multiplicateurs de dépenses publiques estimés en utilisant un modèle vectoriel autorégressif Bayésien avec des “priors” déterminés à partir de la méthode de Litterman/Minnesota, sont légèrement positifs, conformément à la littérature internationale, avec la politique fiscale ayant seulement une petite influence sur le PIB; (iii) la dépense publique ne semble pas évincer la consommation privée; (iv) aucune relation de type keynésien n’est identifiée entre les dépenses publiques et le chômage; et (v) la politique monétaire a une certaine influence sur la taille des multiplicateurs fiscaux.
Le Chapitre 2 examine comment les chocs des prix de matières premières affectent la production économique chilienne, les comptes fiscaux et la consommation privée, en utilisant une analyse de corrélations et des modèles vectoriels autorégressifs. Nous constatons que le produit intérieur brut chilien, les revenus publics, et la consommation privée sont pro-cycliques en ce qui concerne les chocs des prix de matières premières et les dépenses publiques sont contra-cycliques. En général les effets de chocs des prix du cuivre sur le PIB, les comptes fiscaux et la consommation privée, sont plus importants que les effets des chocs des prix de matières premières hors-cuivre. L'évidence suggère que la règle fiscale chilienne a renforcé la discipline budgétaire déjà adoptée implicitement par les autorités fiscales chiliennes depuis le début des années 90, aidant ainsi à réduire la volatilité.
Finalement dans le Chapitre 3, nous étudions l'effet des chocs financiers étrangers, mesurés par l'incertitude des marchés mondiaux, ont sur le PIB chilien, la consommation privée et l'investissement, et le rôle que la provision de crédit et le “spread” de crédit domestique ont sur les chocs financiers étrangers et les variables macro-économiques mentionnées ci-dessus. Nous trouvons que les chocs de “spread” souverain affectent l'économie chilienne. Particulièrement une augmentation de “spread” souverain réduit le crédit aux ménages et la consommation privée et mène à une perte de PIB. Nous n'avons pas trouvé effets statistiquement significatifs d'un tel choc sur le “spread” domestique, le crédit total, le crédit aux sociétés et l'investissement.

Mots-Clés
Chili, Politique fiscale, Chocs des prix des matières premières, Chocs
Financiers étrangers, Modèles




Mis à jour le 21 novembre 2016