• Soutenance de thèse,

Essais sur la contagion financière en Europe

Publié le 6 novembre 2015 Mis à jour le 22 novembre 2016

Essais sur la contagion financière en Europe LE 15/12/2016

Date(s)

le 15 décembre 2016


à 14h00
Lieu(x)
Bâtiment B - salle B015 René Rémond



Mme RHARRABTI Houda  présente ses travaux de recherche en vue de l'obtention du doctorat en Sciences économiques

Section CNU:05- Sciences économique

Directeur de recherche : M Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités

Membres du jury :

Mme Cécile GIMET, Professeur des Universités, Institut d'études Politiques
Mme Delphine LAHET, Maître de Conférences HDR - Université Bordeaux 4
M. Jean Pierre ALLEGRET, Professeur des Universités, Université de Université Paris Nanterre
Mme Virginie COUDERT, Professeur Associé, Université de Université Paris Nanterre
M. Cyriac GUILLAUMIN, Maître de Conférences, Université Grenoble 1

Résumé:
Cette thèse étudie quelques aspects de la contagion financière en Europe, pendant la crise des subprimes et celle des dettes souveraines européennes. Ainsi, dans le premier chapitre, nous étudions la transmission du stress financier de la zone euro aux pays de l’Europe Orientale, et centrale (PECO). Notre objectif est d’examiner empiriquement le lien entre la dégradation de l’environnement financier de la zone euro -pendant ces deux crises- et les variations de la volatilité sur les marchés boursiers des PECO. Dans le deuxième chapitre, notre objectif est d’étudier la contagion entre les marchés boursiers des PECO et de la zone euro. Pour ce faire, nous optons pour la méthodologie de Flavin et al. (2008) fondée sur une approche unifiée qui permet de tester à la fois la shift et la pure contagion. Enfin, dans le troisième chapitre, nous nous intéressons aux effets des crises financières récentes sur les rendements des actions bancaires de 15 pays. Notre contribution à la littérature est double. Tout d’abord, nous utilisons un modèle multifactoriel des rendements des actions bancaires augmenté par un facteur de risque souverain. En outre, nous optons pour un modèle de régression avec transition douce (STR) qui permet une définition endogène des périodes de crises et capte les changements de paramètres associés à la shift contagion.

Mots Clés :
Crise financière, volatilité, zone euro, PECO, Shift-contagion, interdépendance.


Mis à jour le 22 novembre 2016